Mesures liées à la crise sanitaire – 27 juillet 2021

La loi relative à la gestion de la crise sanitaire, qui prévoit notamment la possibilité pour le gouvernement d’élargir le « passe sanitaire » à certaines activités et la mise en place de la vaccination obligatoire pour certaines personnes, a été adoptée par le parlement le 25 juillet 2021.

N’ayant pas encore été promulguée, elle n’est toutefois pas encore applicable. Elle doit encore être étudiée par le Conseil constitutionnel qui rendra sa décision le 5 août prochain. Elle sera également suivie d’un ou plusieurs décrets d’application.

Dans l’attente de sa promulgation, nous avons toutefois souhaité vous communiquer les mesures phares prévues à ce jour dans la loi sous réserve de la version définitive publiée et des décrets d’application. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant dès la parution de ces textes.

L’EXTENSION DU PASSE SANITAIRE

La loi prévoit la possibilité pour le gouvernement d’imposer par décret le passe sanitaire pour l’accès à certains établissements et pour certaines personnes. Déjà en place dans plusieurs établissements depuis le 21 juillet dernier, le passe serait ainsi exigé à compter de ce mois d’août pour accéder aux établissements où sont exercées les activités suivantes :

  • Les activités de loisirs ;
  • Les activités de restauration commerciale et de débit de boissons, à l’exception de la restauration collective, de la vente à emporter de plats préparés et de la restauration professionnelle routière et ferroviaire. Le passe serait également nécessaire pour les terrasses de ces établissements ;
  • Les foires, séminaires et salons professionnels ;
  • Sauf en cas d’urgence, les services et établissements de santé, sociaux et médico-sociaux : pour les seules personnes accompagnant ou rendant visite aux personnes accueillies dans ces services et établissements ainsi que pour celles qui y sont accueillies pour des soins programmés ;
  • Les déplacements de longue distance par transports publics interrégionaux, sauf en cas d’urgence faisant obstacle à l’obtention du justificatif requis ;
  • Les centres commerciaux (sur décision des préfets).
    Un décret d’application viendra par la suite préciser cette liste d’établissements concernés par le passe sanitaire.Contrairement à ce qui s’applique depuis le 21 juillet 2021 (seuil de 50 personnes), aucun seuil n’a été prévu dans la loi pour l’extension du passe. Nous attendons de voir s’il en sera de même dans les décrets d’application. A défaut de mention dans un décret, le passe serait alors exigé quelle que soit la taille de l’établissement ou le nombre d’adhérents/clients/spectateurs accueillis.

    Cette présentation du passe sera rendue obligatoire :

    • Pour le public accueilli dès l’entrée en vigueur de la loi
    • Pour les mineurs de 12 à 17 ans, uniquement à compter du 30 septembre 2021
    • Pour les personnes qui interviennent dans ces lieux, établissements, services ou événements (salariés, bénévoles…) à partir du 30 août 2021 lorsque la gravité des risques de contamination en lien avec l’exercice des activités qui y sont pratiquées le justifie, au regard notamment de la densité de population observée ou prévue.

    Un décret devrait préciser ces points.

    Lorsqu’il ne sera pas en mesure de présenter un passe sanitaire valide alors que celui-ci est obligatoire pour accéder à l’établissement où il travaille, le salarié pourra alors :

    • Soit mobiliser, avec l’accord de l’employeur, des jours de repos conventionnels ou des jours de congés payés ;
    • Soit se voir notifier par son employeur le jour même la suspension de son contrat de travail accompagnée de la suspension de sa rémunération. Cette suspension prendra fin dès lors que le salarié présentera un passe sanitaire valide.

    La loi prévoit que si cette situation se prolonge durant une durée équivalente à trois jours travaillés, l’employeur doit convoquer le salarié à un entretien afin d’examiner avec lui les moyens de régulariser sa situation, notamment les possibilités d’affectation temporaire au sein de l’entreprise sur un autre poste non soumis à cette obligation de passe (par exemple un établissement qui n’accueille pas de public).

  • Important : La dernière version de la loi adoptée par le parlement, contrairement au projet initial, ne prévoit plus la possibilité pour l’employeur d’envisager le licenciement du salarié et cela même si au bout de plusieurs mois le salarié ne présente pas de passe sanitaire valide. Le contrat restera suspendu sans rémunération. En revanche, un CDD pourrait être rompu avant son terme par l’employeur en l’absence de présentation du passe valide.En cas de contrôle, les sanctions prévues sont les suivantes :
    • Pour la personne physique présente dans un établissement concerné sans passe sanitaire : une contravention de 4ème classe (135 €) ;
    • Pour la personne morale exploitant l’établissement ou organisant l’événement qui ne respecte pas cette obligation de contrôle du passe : mise en demeure pour une mise en conformité dans les 24h.
      Si cette dernière est infructueuse, l’autorité administrative pourra ordonner la fermeture administrative du lieu, établissement ou événement concerné pour une durée maximale de sept jours. Les faits sont punis d’un an de prison et d’une amende de 9 000 € s’ils sont constatés à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours.
    • Le contrôle du passe sanitaire par l’exploitant ou organisateur ne pourra se faire que sous une forme ne permettant pas à ce dernier de connaître la nature du justificatif (vaccination, test). En conséquence, seule l’application Tous AntiCovid Vérif permettrait ce contrôle minimum. Hormis par les forces de l’ordre, il ne sera pas possible pour l’exploitant d’effectuer une vérification du passe en demandant une pièce d’identité.
      LA VACCINATION OBLIGATOIRELe texte prévoit également l’obligation vaccinale pour certaines professions. Ainsi, conformément à l’article 5 de la loi, doivent notamment être vaccinés, sauf contre-indication médicale reconnue, les personnes exerçant leur activité :

      • Dans les établissements de santé mentionnés à l’article L. 6111-1 du Code de la Santé publique ;
      • Dans les établissements sociaux et médico-sociaux mentionnés aux 2°, 3°, 5°, 6°, 7°, 9° et 12° du I de l’article L. 312-1 du Code de l’Action sociale et des Familles, à l’exception des travailleurs handicapés d’ESAT et des personnes chargées de l’exécution d’une tâche ponctuelle au sein des locaux ;
      • Les établissements mentionnés à l’article L. 633-1 du Code de la Construction et de l’Habitation, qui ne relèvent pas des établissements sociaux et médico-sociaux mentionnés aux 6° et 7° du I de l’article L. 312-1 du Code de l’Action sociale et des Familles, destinés à l’accueil des personnes âgées ou handicapées.

      Cette obligation sera applicable à compter du 15 septembre 2021. Elles auront toutefois un mois pour présenter le schéma vaccinal complet si elles ont au moins reçu une dose. D’ici le 15 septembre, ces professionnels devront présenter un test négatif dès la promulgation de la loi pour continuer à exercer.

      Comme pour le passe sanitaire, lorsqu’il ne sera pas en mesure de présenter un justificatif valide alors que celui-ci est obligatoire pour exercer sa profession, le salarié pourra :

      • Soit mobiliser, avec l’accord de l’employeur, des jours de repos conventionnels ou des jours de congés payés ;

      Soit se voir notifier par son employeur le jour même la suspension de son contrat de travail accompagnée de la suspension de sa rémunération. Cette suspension prendra fin dès que le salarié remplit les conditions nécessaires à l’exercice de son activité. La possibilité d’envisager un licenciement a également été supprimée de la version définitive de la loi.

    • LES AUTRES MESURESPour faciliter la vaccination le salarié bénéficiera d’une autorisation d’absence rémunérée par l’employeur pour se rendre à ses rendez-vous liés à la vaccination de la Covid-19. Il en sera de même pour le salarié qui accompagne un mineur ou un majeur protégé dont il a la charge pour leurs rendez-vous liés à la vaccination.

      Les personnes faisant l’objet d’un test positif à la Covid‑19 auront l’obligation de se placer à l’isolement pour une durée non renouvelable de dix jours dans le lieu d’hébergement qu’elles déterminent.

      Le placement en isolement cessera de s’appliquer avant l’expiration de ce délai si ces personnes font l’objet d’un nouveau test dont le résultat est négatif. Ces personnes isolées ne pourront sortir de leur lieu d’hébergement qu’entre 10h et 12h ainsi qu’en cas d’urgence ou pour effectuer les déplacements strictement indispensables et ne pouvant être réalisés dans cette plage horaire.

FORUM DES ASSOCIATIONS

Cette journée est faite pour que vous trouviez votre activité et celle de vos enfants, pour l’année.
Au complexe sportif, venez rencontrer toutes les associations sportives et culturelles afin qu’elles vous fassent découvrir leurs activités ! Nous vous attendons nombreux !
à partir de 14h. Entrée libre

Lieu de la manifestation

Complexe sportif Paul de Vivie
391 avenue René Char
84210 PERNES LES FONTAINES

 

INFORMATION REMBOURSEMENT des activités du CLC

Informations adhérents

Suite à quelques appels téléphoniques récents, je me permets de préciser les dernières dispositions prises : le conseil d’administration se voulant rassurant au regard de la situation actuelle confirme aux adhérents du CLC que les séances non faites au cours de ce confinement seront remboursées. Cette décision exclue les adhérents qui ont souhaité bénéficier de leur prestation via les plates formes de visioconférence ou autres et qui ont pu accéder à une continuité de fonctionnement.

Comme prévu, tous les chèques du 1er trimestre de la saison 2020-2021 seront mis à l’encaissement. Les adhérents qui ont payé l’année complète en une seule fois se sont vu débiter la totalité de la prestation. Dans tous les cas de figure, le remboursement se fera au nombre de séances non faites.

Au fur et à mesure de la reprise des activités, le Service Comptabilité établira le tableau de remboursement et chaque adhérent sera individuellement avisé de la somme due par le Service Comptabilité. Les modalités de remboursement seront proposées à chacun de manière à ne créer aucune ambiguïté.

Pour les adhérents sollicitant le rattrapage des cours, le CLC étudiera les possibilités en collaboration avec les animateurs concernés afin de satisfaire le plus grand nombre, tout en tenant compte de difficultés liées à la disponibilité des salles et le nombre de cours à rattraper.

Sur ce confinement le CLC en collaboration avec ses animateurs a priorisé le maintien des activités via diverses méthodes. Malheureusement toutes les activités n’ont pu en bénéficier en rapport de difficultés de mise en oeuvre, de la limitation du nombre de connexions, etc… Nous ne pouvons que le déplorer !

Dans l’attente d’une amélioration de la situation, le CLC se tient à votre disposition soit par téléphone au 04.90.40.20.67 sur les heures d’ouverture du bureau soit par courriel à contact@clc-pernes.fr. Le service comptabilité est également à votre dispositon pour les remboursements le jeudi après-midi de 13h30 à 17h00 à partir de début septembre 2021.

Le président 

Guitare cours collectifs

Pour vous procurer du plaisir, évacuer le stress, éloigner la douleur, booster l’activité cérébrale et votre muscle cardiaque, développer la confiance en soi et votre créativité, le CLC en partenariat avec l’association ADONIS permet aux Adultes et Enfants de progresser d’une manière rapide dans la pratique de cet instrument.Cours proposés essentiellement en cours collectifs de 3 personnes. (condition minimum de 3 personnes)

Cours 45mns

Tarifs

Enfant Pernois : 360€/an
Non Pernois : 432€/an

Adulte Pernois : 480€/an
Non Pernois : 576€/an

Lieu

École Louis Giraud
Les différents animateurs ICI

PILATES – GARUDA

Animatrice : Jessy Hugues

Renseignements au secrétariat du CLC 04 90 40 20 67

Votre objectif est de développer vos muscles profonds, d’améliorer votre posture, d’équilibrer votre masse musculaire, renforcer votre sangle abdominal et d’assouplir vos articulations, pour un entretien, une amélioration ou une restauration des fonctions physiques, Jessy vous assistera dans votre progression en Pilates et Garuda.

Né d’une combinaison entre mouvement du corps et de l’esprit, le Garuda permet de travailler sur la fonctionnalité du corps, tout en prenant conscience de celui-ci. Le Pilates sert à travailler la musculation et la précision. Le yoga est choisi pour la respiration et les postures ; la danse permet d’être plus fluide et coordonné et enfin, le tai-chi sert à travailler son ancrage et le côté « effort sans effort », c’est-à-dire trouver la stratégie la plus efficiente pour effectuer un mouvement ». Le GARUDA permet à « tout le corps d’être sollicité de façon intelligente et fonctionnelle dans le but de créer de l’espace dans les articulations ». Le rythme et la fluidité des mouvements éliminent les stagnations dans le corps énergétique.

Jours et horaires :
Mardi :  11h15 Pilates
12h15 Garuda

Vendredi :
09h15 Pilates
10H15 Pilates

 

Tarifs

Ados – Adultes

Pernois

Non Pernois

1h – Pilates ou Garuda 204€/an 246€/an
2h – Pilates et/ou Garuda 288€/an 348€/an
Si un cours Pilates ou Garuda + 1 cours fitness 264€/an 318€/an

Lieu

Complexe Sportif (Salle de danse ou Salle Dojo)